La candidature du rectorat de La Réunion est représentée par Théau Belinger et Pascal Bordelais et Yann Govindin.
Ils ont effectué leur retour d’expérience lors de la réunion candidats du 4 juin 2024.     

 

Théau a rejoint le rectorat depuis mars 2024.
Un certain nombre d’actions avaient déjà été amorcées par les équipes en place et notamment par Pascal Bordelais qui est responsable de la division logistique, concernant tout l’entretien et la maintenance des bâtiments.

Le Rectorat est un bâtiment du début des années 90, il est imposant : avec plus de 7 600 m², et environ 470 agents qui l’occupent au quotidien.
Un certain nombre d’actions ont été lancées au niveau technologique par rapport aux problématiques énergétiques, l’idée est de compléter cela avec la sensibilisation des usagers.
C’est une des raisons pour lesquelles le rectorat s’est inscrit au concours CUBE cette année : afin de prendre en main les outils.
La participation se poursuivra pour la seconde édition de la saison 2024-2025 afin de mettre un peu plus l’accent sur l’engagement des occupant.  

 

Pourquoi participer à CUBE ETAT ?  

 

L’objectif de sensibilisation des usagers est primordial, car des travaux ont été menés au sein du bâtiment. L’idée est de faire en sorte que la performance des équipements soit complétée avec une bonne utilisation auprès des usagers et des agents au sein du rectorat.  

L’équipe projet CUBE est en cours de constitution, les premières communications sont en train d’être mises en place afin de recruter des agents dans les différents services.  

Théau sera le point d’ancrage, de pivot en s’appuyant sur les équipes relais pour partager et diffuser les bonnes pratiques, en essayant de maintenir une activité continue tout au long de l’année pour maintenir l’engagement des agents.  

 

Actions antérieures  

 

Depuis 2016, ils ont diminué de près de 30% les consommations du bâtiment : 1 GwH de consommation, contre 650 MwH aujourd’hui. 

Pour obtenir ce résultat, il y a eu des interventions sur l’éclairage : l’ensemble du bâtiment est passé en LED.
Il y a eu la mise en place d’une GTB qui permet d’allumer et de couper l’ensemble des éclairages du bâtiment, surtout utilisée en fin de journée.
Cela permet de garder en tête l’ensemble des paramètres, notamment concernant le groupe d’eau glacée, car la climatisation, une fois en fonctionnement reste l’un des principaux postes de consommation.  

Il faut continuer à creuser sur les éléments et les informations à récupérer sur cette GTB pour poursuivre les économies générées.  

Le groupe d’eau glacée a été remplacé par des éléments qui sont plus performants aujourd’hui.  

De plus, Théau mentionne un remplacement complet des réseaux et des ventilo-convecteurs, ce qui permet de tendre vers de la performance.
L’ensemble des bureaux ont été équipé de brasseurs d’air pour venir en complément ou en substitut de la climatisation.  

En effet le rectorat a pris la décision de couper la climatisation à partir du mois de mai jusqu’au mois d’octobre ou novembre, selon les années.
Historiquement, la climatisation a toujours été coupée, mais il y a malgré tout à La Réunion des jours où la température extérieure est élevée et les brasseurs d’air permettent aux usagers de garantir un certain confort et des conditions de travail acceptables.
 

Leviers techniques en place ou envisagés  

 

Via la GTB, des fuites d’eau ont été détectées au sein du bâtiment (90 m3 par jour).
“Le concours nous a permis de réaliser que l’utilisation de certains outils n’est pas négligeable dans le pilotage du bâtiment et dans la réalisation d’économies d’énergie”, précise Théau.  

Les sanitaires ont également été entièrement rénovés avec des éléments plus performants.
Le plan de sobriété du Rectorat se poursuit avec des leviers techniques et des actions auprès des occupants qui sont à venir.  

 

Leviers occupants : actions et réflexions en place et envisagées  

 

Une première communication est en train d’être mise en place pour informer sur l’inscription au challenge CUBE et sur les contours du concours.
Comme évoqué, une équipe projet CUBE va être constituée pour tenter de diffuser les bonnes pratiques auprès des équipes et des différents services.  

Ils souhaitent animer des réunions mensuelles et régulières pour former à différents sujets qui ont attrait à l’efficacité énergétique ou à la sobriété.  

L’objectif est que le thème soit pris en main par les agents.
En complément, des espaces d’affichage ont été créés, il y a quelques années il avait été décidé de supprimer les imprimantes dans les bureaux et de mettre en place des copieurs dans les espaces communs.
L’idée est d’installer des cadres d’affichage dans ces espaces et d’y présenter les informations essentielles sur le concours, l’évolution des consommations au fil des mois du concours, etc.  

Théau et son équipe se sont rendu compte qu’il est plus compliqué de faire évoluer les comportements des usagers qui sont là depuis un certain temps, plutôt que de prendre en main les nouveaux arrivant.
Ils mettront à disposition un livret d’accueil qui sera diffusé à chaque nouvel arrivant, l’objectif est de mettre 1 page ou 2 sur les bonnes pratiques pour sensibiliser le nouvel agent dès son arrivée.  

 

Implication des services et des agents  

 

La création d’une équipe projet CUBE : passe par des affichages, de la communication par mailing. 

Théau va mettre en place un événement de lancement pour redessiner les contours qui ne sont pas forcément très bien perçus par les mails ou l’affichage.
Un temps d’échange s’installera avec les agents en y intégrant si possible les équipes dirigeantes. 

 

Obstacles & ambitions  

 

Les référents n’ont pas forcément de formation en communication et les ressources en interne sont diluées. Alors, trouver les bons leviers et les bons vecteurs pour toucher le maximum de personne font partie des points où il faudra travailler. 

Il est toujours particulier de vouloir changer les habitudes, ils insisteront sur le fait que les actions menées afin de réaliser des économies d’énergie ne seront pas au détriment du confort des occupants.  

L’objectif est de maintenir un certain niveau de confort tout en réalisant des ajustements, de la sobriété numérique notamment : éteindre les écrans, la climatisation lorsque l’on s’absente pendant la pause méridienne.
Ce sont des petites choses qu’ils remarquent toujours dans les bureaux et il y a donc un véritable axe de travail sur cet aspect. 

 

Ambitions à la fin du concours  

 

L’ambition affichée est d’essayer de faire adopter les “bonnes” habitudes auprès des agents.
Et, bien entendu ils veulent être bien classés au niveau des DOM-TOM mais aussi à l’échelle nationale !